Hotline Miami

Résultat de recherche d'images pour "hotline miami"

Sublime bande-son à écouter durant la lecture, dans l’engourdissement des néons, délicieusement eighties :

Avec une vitesse frénétique, le bipède se déplace sur un parquet nauséabond recouvert d’un tapis à la couleur indistinctement douteuse. Agile, il parcourt les enfilades de couloir, fonce dans les portes souvent ouvertes par une ruée naturelle.

Il n’y a pas à dire, ce mutique personnage est pour le moins étrange. Il faut également préciser que je vois tout de haut, littéralement. Aussi ne puis-je discerner du bonhomme qu’un sommet de crâne et l’encablure de larges épaules. Parfois, le bout de ses pieds dépasse.

Résultat de recherche d'images pour "hotline miami screenshot"

Mais, tant que nous sommes dans la confidence, la manette depuis longtemps reposée mais l’esprit toujours songeur, avouons aussi que ce Protagoniste semble aussi passablement perturbé. Voyez-vous, si vous ne distinguez pas son visage c’est aussi que ce brave garçon aime à porter un masque intégral d’animal. Du poulet au lapin en passant par le crocodile et la panthère. Notre homme sait s’adapter.

Oh, j’oubliais le plus important. CET HOMME TUE DES GENS. Oh, simple peccadille, routine du tueur à gage, sauf que ses ordres de missions correspondent à des coups de fil pour le moins sibyllins, provenant d’inconnus, sans l’ombre d’une rémunération. Est-ce inquiétant ? Je ne sais pas. Peut-être devrions nous plus amplement nous appesantir sur les moments de franc décollage vis à vis de la réalité, lorsque sa vision en technicolor se trouble telle une vieille VHS éructant une bande maintes fois repassée ? Sorte de nausée aux relents couleur néon. Peut-être que discuter avec des êtres mi-hommes mi-animaux assis dans des sofas au milieu de la nuit, des êtres énigmatiques semblant détenir une part de sa vie et un savoir étonnamment précis de ses circonvolutions mentales devrait nous faire tiquer ? Ou peut-être que la seule relation sociale de ce charmant garçon étant un binoclard aux longs cheveux filasses se trouvant dans absolument TOUS les commerces, TOUTES les échoppes, TOUS les restaurants dans lequel il a le loisir de rentrer devrait nous mettre la puce à l’oreille ?

Que sais-je ?

Résultat de recherche d'images pour "hotline miami"

Mais il ne s’agit que d’un jeu bon enfant, aux graphismes déréalisés et volontairement rétro. Du pixel qui tâche, somme toute. Vous ai-je dit que les visites de courtoisie de notre aimable tueur à gage, longuement arrosée de balles de différents calibres,  étaient également ponctuée d’un coup de pelle par-ci, de katana par-là ? Le Protagoniste consciencieux ayant le désir constant de s’assurer de la mortalité de ses interlocuteurs, n’hésitant pas à faire fusionner la tête desdits interlocuteurs avec le sol ou toute surface opposant suffisamment de répondant pour que la messe soit dite correctement.

Une myriade de pixels rouges vient alors consteller les niveaux traversés, feu d’artifice chromatique qui n’enraye en rien la danse pratique, millimétrée, mortelle de ce facétieux garnement masqué.

Oui, vraiment, doit-on s’inquiéter ?

Image associée

 

En bref, un shooter bien plus millimétré qu’il n’y paraît, allant jusqu’à la mémorisation parfaite du niveau. Pourtant un vrai plaisir et une esthétique qui pourrait repousser mais qui une fois le jeu lancé montre toute son envoutante étrangeté, entre folie et néon, langueur et nervosité !

 

Hotline Miami, développé par Dennaton Games et édité par Devolver Digital sur PC, PS4, PS3, PSVita.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s