Pixels tactiles #2

Old Man’s Journey

Le regard perdu dans le chant des mouettes, la brume et l’écume émoussant l’horizon, un vieil homme assis sur un banc, une lettre à la main, pense.

L’âge l’a un peu détaché de ce monde en mouvement, mais qu’importe, il fouille un peu, prend un grand sac de randonnée, et se met en route. Des petits chemins montagneux, aux villes animés, du bateau sous la pluie au ronronnant train des plaines, des landes désolées aux murmures des ruisseaux, il avancera. A chaque pas, ce doux souvenir inachevé devra se compléter.

Old Man’s Journey, dessin animé d’auteur interactif. Petite fable douce amère. Mais, un gameplay minimaliste où l’on joue de la superposition des différentes couches du décor pour créer un chemin à notre papi routard, jusqu’au tableau suivant. Une interactivité très simple et trop réduite. Plus une histoire qu’un jeu donc, mais qui se déroule paisiblement, doucement, au fil des notes éparses d’accordéon égrainées sur le chemin.

La version pour téléphone n’est pas la plus adéquate pour goûter tous les détails de l’animation et des décors. De plus, elle souffre de quelques ralentissements occasionnels (étrangement, surtout au début). Mais le casque audio branché, force est d’avouer que la musique du talentueux compositeur scntfc (qui a déjà œuvré notamment sur Oxenfree) nous emporte dans le voyage.

The Room – Three

The Room. Sobriété du titre. Petite série de jeux d’énigmes. Ou plutôt de découverte d’objets étranges, faits de tiroirs cachés, de mécanismes embarqués. Une pièce rajouté, et un pan se déplie, la machine grandit, vrombit, luit. Un monde de mystère cliquète au fur et à mesure de nos pérégrinations. Enfermé dans un château, la seule chance de sortie repose dans ces étranges objets ouvragés.

The Room est avant tout une ambiance et une performance technique. Réussir à faire tenir dans un petit jeu pour smartphone de multiples environnements et objets détaillés à manipuler en 3D temps réel fluide tient de la gageure. Pourtant, ce qui frappe le plus est le plaisir secret qui naît à voir ces objet-énigmes se développer sous nos yeux. Le tactile étant la clef du système de jeu : on soulève des panneaux, on tire des réglettes, on relie des éléments, on tourne des écrous… Le contact aux objets est des plus travaillés et participe de notre jouissance enfantine à déverrouiller tous les mécanismes que l’on rencontre. Car, de fait, la difficulté est souvent peu présente et la moindre hésitation est souvent balayée par une salvatrice aide automatique qui s’empresse de se manifester dans le coin de l’écran. Un peu de difficulté n’aurait rendu le cliquetis final du puzzle déverrouillé que plus excitant.

 

L’acquisition de ces deux titres s’est fait à l’occasion des promotions sur le Store Google Play où chaque jeu m’est revenu à 1€ pièce ! De plus, toute la série « The Room » est en promotion en cette période. Je partage ces bons plans avec plaisir puisque pour une fois certains des jeux sélectionnés valent le coup. Le jeu indé est à l’honneur et accessible !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s