Le mystère Death Stranding

Tout a commencé lorsque l’éditeur de jeux japonais Konami a décidé de ne plus faire de « gros » jeux vidéos et de fouler du pied son héritage de grands titres et de jeux renommés pour ne plus produire que d’immondes étrons pour téléphone intelligent (comprendre application de jeu tactile à l’intérêt quasi nul et contenant, par-dessus le marché, des achats en jeux). Après plusieurs projets annulés et une mentalité mercantile devenue omniprésente, l’un des grands génies créateurs de Konami, Hideo Kojima, papa de la série Metal Gear Solid, a décidé de claquer la porte et d’aller voir ailleurs. Vite courtisé par Sony, il a dès lors planché sur une toute nouvelle licence.

Sauf qu’il n’est pas parti seul et de grands noms comme le réalisateur Guillermo del Toro et l’acteur Norman Reedus ont affirmé leur soutien au prochain projet de Kojima. Spécialiste des répliques sibyllines et du noyage de poisson, le génie japonais tout en confirmant l’existence d’un jeu en début de réalisation et la volonté d’innover par un style de jeu nouveau à la portée multijoueur, n’avait rien donné de plus.

C’est en 2016, lors de la grand messe américaine du jeu vidéo, l’E3, qu’un trailer mystérieux fut diffusé et un nom donné, Death Stranding.

Trailer 1 :

Les fans sont fous de joie, évidemment, mais même les autres ne sont pas indifférents. Certes, réellement il s’agit d’un court métrage de communication fait dans les règles de l’art : à part un nom et l’existence du projet, rien de concret quant au jeu, ses mécaniques ni son déroulé n’a été dévoilé. Aujourd’hui encore, le flou demeure.

Pourtant, ce dans quoi la communication de Kojima excelle repose en deux points : son talent toujours inégalé dans l’élaboration d’un univers à nul autre pareil, mené par une direction artistique de haute volée, ainsi que son sens du mystère et de l’énigme. Des airs de Paradis perdu, d’effroi noir et gluant comme la mort ; des marques de main étranges et un bébé source de mystère et de malaise, jusqu’à cette suggestion d’un monde inversé avec une cicatrice sur un ventre d’homme.

Et ce nom, Death Stranding, objet de questions à lui seul. « Strand » signifiant « rivage » ou « s’échouer sur » (une berge), on comprend le décor marin du teaser et cette « mort qui s’échoue », ces « rivages de mort ». Toutefois, l’auteur lui-même a rappelé que « strand » était aussi le « brin de fil », un lien vers un autre qui s’effiloche…

Trailer 2 :

Toujours ce sable noir et ces bancs de crabes morts, mais désormais un relief plus urbain fait son apparition. Ce n’est pourtant pas une assise sur un hypothétique réel puisque la pierre noire semble l’écrin d’une guerre sous un ciel gris doté d’un arc-en-ciel incongru : des machines de guerre organiques et visqueuses, des soldats à tête de crâne, des poupons en plastique percés de clous, le malaise grandit et se nourrit de cette vase noire omniprésente. On ne manque pas de remarquer l’apparition de Guillermo del Toro et l’annonce d’un autre grand nom : Mads Mikkelsen !

Enfin, la semaine dernière, inattendu, un nouveau trailer de 8 min a fait son apparition et certains éléments commencent à se relier.

Trailer 3 :

Une chronologie semble s’instaurer entre les trailers, ou du moins entre celui-ci et le tout premier puisqu’on a l’impression d’avoir ici les événements qui ont précédé la première vidéo. La peur de la marée et de la vase noire ainsi que les marques de mains semblent ainsi venir d’une menace commune : d’étranges créatures invisibles. Leur dangerosité paraît telle qu’il vaut mieux se donner la mort plutôt qu’être entre leurs mains. Enfin, dernier point et non des moindres, les hommes de cet univers semblent pouvoir avoir des bébés ou du moins être connecté à un bébé.

Si certains éléments se recoupent, le mystère teinté de malaise, la froidure poisseuse et le sentiment de danger demeurent. Le jeu final reste inconnu, mais reconnaissons que l’immersion par Kojima dans ce jeu de piste noir est des plus réussis et des plus passionnants !

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s