Life Is Strange

Wiki-background

Après des litres de larmes, un sourire attendri et une pique de colère inattendue, voilà, c’est le moment, il faut parler de Life Is Strange.

Jeu-récit en 5 épisodes. Dans la peau de Max, jeune étudiante en fac d’art et de photographie. Timide, sincère et incertaine. Max avance avec les doutes chevillés au corps. Un peu en retrait, avec ce truc que nous, on voit : le talent, cette gamine, elle l’a. Future photographe.

Face à Max, Chloé, ancienne amie d’enfance, longtemps perdue de vue. Étranges retrouvailles. Chloé aux cheveux bleus est rebelle, irritable, intrépide, blessée.

Et le jeu, où est-il ? Notre jeune héroïne est tôt confrontée à un fusil qui claque, une balle tirée, un corps qui chute, sans vie. La trame du temps à jamais marquée par un irréparable.

Irréparable… vraiment ?

Max découvre alors son pouvoir. Rembobiner. Effacer les 5 dernières minutes et revenir. Pour changer quelque chose. Éviter le drame qui se profile. La tempête à l’horizon. Qui arrive. Qui emportera tout. C’est une certitude.

Une touche à actionner et le joueur peut changer ses réactions pour obtenir la meilleure des issues. Mauvaise réponse ? Rembobinez. Mauvais geste ? Rembobinez. Mauvaise réaction ? Rembobinez.

Pourtant Max – comme le joueur – apprendront qu’il n’y a pas de fin idéale…

Des personnages très bien travaillés, qui existent, qui vivent et ressentent. Un attachement progressif. Un style visuel marqué qui fonctionne, malgré quelques faiblesses. Un rythme dans l’ensemble bien maîtrisé.

Alors pourquoi ce nœud de frustration lorsque tout est fini, que, le visage constellé de larmes, on est arrivé à la conclusion ?

Peut-être est-ce parce que la leçon que le jeu cherche à donner et les outils de jeu qu’il confère au joueur s’opposent. Car la destination est là qui nous attend et malgré toutes les décisions prises sur ce si beau chemin, il semble bien que rien n’en soit changé…

Alors on pleure, on enrage, on fouille les tréfonds de Youtube à la recherche d’une vraie fin, on dérive sur des montages vidéos d’autres joueurs essayant de rapiécer désespérément la possibilité d’une satisfaction. Mais non, ça ne marche pas, ça n’est pas vrai, on le sait.

Alors, le cœur lourd, on regarde ce coin de ciel gris qui perce par la fenêtre. La pluie clapote un peu, sur le toit. Ma foi… le voyage était si beau, n’était-ce pas le prix de mes larmes ?

Life Is Strange,  DONTNOD Entertainment ; Sortie : 30 janvier 2015 ; Plate-forme : PC, PS3, PS4, XBOX360, XBOXONE.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s